Présentation

Les projets éducatif et pastoral 2016-2019

L’equipe educative

Des équipes au service des enfants.

Des enseignants
Maternelles en 2017-2018:
Sophie VINOLA TPS/PS
Sylvie MARECHAL PS/MS
Stéphanie COCQUEMA GS/CP
Elémentaires en 2017-2018:
Jean-Marie GHIRALDO CP/CE1
Marie HOINT-LECOQ CE2/CM1
Laetitia ROLLIN FREYDIERE et Florence BALLIGAND CM1/CM2

Des personnels OGEC
Directrice : Laetitia ROLLIN FREYDIERE
Secrétaire de l’école : Magali BRAMAND
Une aide maternelle : Marie-Pierre TOLOSANO
Un agent de réfectoire : en recrutement
Un agent de service: Rosette BOTANA remplacée par Fatiha BOUTHARI

Des personnels Mairie
Intervenant en E.P.S : Yohan MIGRAN
Une aide maternelle : Geneviève RIOUSSET
Une bibliothécaire: Johanna LAVIE

Un Organisme de Gestion, l’OGEC
Présidente : Antonia GEYNES

Une Association de Parents d’Elèves : l’APEL
Présidente : Emilie BARBANTAN

notredamedegrace.fr

Le travail, les moments de vie, les temps forts, des informations sont partagés sur notre site Internet:
http://ecole-notre-dame-de-grace.fr/

Certains éléments sont relayés sur Facebook par l’APEL.

Le Projet éducatif

Etablissement catholique, l’école Notre Dame de Grâce – Saint Joseph cherche à créer une communauté éducative ouverte sur la vie et sur les autres dans la lumière de l’Evangile.

Nous participons avec les familles à l’éducation et à l’instruction des enfants qui nous sont confiés.

L’équipe pédagogique s’est tout d’abord concertée plusieurs fois pour, dans un souci de cohésion et d’adhésion de chacun, co-écrire ce projet éducatif.
L’année 2016, voyant arriver une nouvelle enseignante et un nouveau chef d’établissement a permis à l’ensemble de l’équipe de prendre un nouveau cap.

Afin d’élargir leur groupe de réflexion,
-les parents, lors des Conseils d’établissement,
-les catéchistes, le Père Jan et les Soeurs de l’Annonciation,
-les enfants,
-l’Ogec,
-l’Apel
ont pris part à des discussions pour enrichir ce projet et l’aider à prendre vie.

Trois grands axes ont alors vu le jour:
-Le premier concernant l’accueil des différences.
-Le second, la communication bienveillante,
-Le dernier, l’ouverture.

L’accueil des différences

Le constat a été fait que des demandes d’inscription émanaient du fait que des enfants souffraient de moqueries de par ailleurs. Hors, dans notre établissement, nous avons une volonté forte d’accueillir chacun comme il est. Nous souhaitons former les enfants à l’accueil des différences.

Afin d’aider les enfants à faire évoluer leur regard ou à renforcer leur vision positive et constructive de la différence, nous menons diverses actions de solidarité:

La première semaine d’octobre, nous accueillons La Chrysalide pour sa vente de brioches. Tous les bénéfices sont reversés à l’UNAPEI. Nous pouvons alors sensibiliser les enfants au handicap.
D’après son projet associatif, l’association la Chrysalide offre aux personnes handicapées mentales et à leurs familles des prestations et des soutiens qui visent à :
• Accompagner la personne handicapée tout au long de son parcours de vie
• Agir en faveur de l’intégration, de la participation et de la citoyenneté des personnes handicapées
• Accueillir, informer et accompagner les familles
• Gérer des établissements et services par délégation de service public
• Développer et valoriser l’action militante, l’engagement bénévole
• Promouvoir une image positive du handicap auprès de la société
• Réfléchir et agir avec les autres associations
• Se mobiliser auprès des pouvoirs publics
Nous souhaitons ainsi les aider dans leurs missions.

En temps de Carême 2017 et 2019, nous accompagnons L’ordre de Malte
pour une collecte alimentaire afin d’offrir un petit déjeuner aux Personnes sans
abri. Les bénéfices récoltés lors du bol de riz sont reversés à cette association.

Lors du temps de Carême 2018 nous offrons les bénéfices du bol de riz à l’Association Chiens guides d’aveugles. Nous aurons auparavant visité le site de dressage et, en fin d’année, espérons faire un don de chien à une personne non-voyante.

Le 10 octobre des années 2016 et 2018, nous nous associons à ELA pour:
Sensibiliser les élèves, leur entourage et leurs enseignants,
Faire des jeunes participants les ambassadeurs du message de sensibilisation auprès des donateurs qui parrainent leur effort sportif,
Lutter contre l’intolérance,
Se battre pour la mobilisation de tous en collectant des dons pour la recherche médicale et l’accompagnement des familles affectées par une leucodystrophie.

Ainsi, tous les enfants (re)découvrent les leucodystrophies grâce à des activités pédagogiques dans leurs classes, avec leurs enseignants.
Puis les CM animent des activités sportives pour les Maternelles dans les cours de l’école.
Ensuite, les élèves du CE1 au CM2 participent à la dictée lue par une personnalité, dans la Salle Frederi Mistral.
Enfin, les élèves participent à des activités sportives organisées autour d’un rallye étoile, dans les cours de l’école, encadrées par leurs enseignants et des parents.

Un samedi matin de décembre, en 2016, en partenariat avec la Mairie, nous participons à une course dans le village pour le Téléthon. Ainsi, enfants et adultes aident L’AFM-Téléthon, association de parents et de malades, à mener un combat sans relâche contre des maladies génétiques, rares et lourdement invalidantes.

Dès 2017, une correspondance et un parrainage seront mis en place avec l’Association « Emmanuel » qui accompagne des enfants écoliers de l’école Emmanuel à Mantasoa (Madagascar) dirigée par Odile MESEGUER ; afin d’acheter des matériels d’enseignement, des livres scolaires pour les enseignants et les élèves ; de verser des primes aux enseignants de l’école ; de fournir un repas correct aux élèves qui habitent souvent loin de l’école ; de permettre aux élèves les plus méritants et les plus capables de poursuivre leurs études au collège ; de faire toute action de bienfaisance à Madagascar.
Ce projet a été proposé par un parent d’élève impliqué dans la rédaction de ce projet éducatif et pastoral.

Mais au quotidien, dans nos pratiques de professionnels de l’éducation, nous gardons aussi à l’esprit cet accueil des différences en:

Mettant en place une pédagogie coopérative. Ainsi, l’ensemble de l’équipe est sensibilisée ou formée en 2016-2017 et les années suivantes pour mettre en place des actions dans sa classe.

Accompagnant les élèves avec le Travail Personnalisé Communautaire prôné par le Père Pierre Faure en classe de CM.

La différenciation en fonction des besoins de chacun.

Ces pratiques permettent de différencier, d’accompagner chaque élève en le prenant comme il est, là où il en est.

Une attention particulière de de l’équipe est accordée au bien-être des enfants. Une écoute active, bienveillante leur est accordée.
Afin d’aider chacun à trouver SA voie, les élèves de Cycle 2 travaillent sur les différents métiers pour permettre une ouverture large.
Des dossiers PAP ou PPRE, des commissions éducatives, des rencontres avec les parents et les professionnels encadrant les élèves en difficultés sont établis dans l’école. Ceci afin d’accueillir chacun avec ses difficultés, de constater mais aussi de penser l’adaptation qui lui permettra de s’épanouir, de progresser.

L’Education Civique et Morale permet de les sensibiliser à l’entraide et à la tolérance.

La mise en place de tutorat permet à chacun d’aider ou d’être aidé sur des points différents.

L’accueil des différences passe aussi par l’intergénérationnel avec des activités communes avec la crèche et la maison de retraite.

La communication bienveillante

Le constat d’une école en souffrance, rapporté par la visite de tutelle notamment, a été avéré ces dernières années avec une rupture de communication entre la direction, les enseignants et les parents. La mission du nouveau Chef d’établissement était, entre autres, de rétablir une connexion entre tous les acteurs pour permettre un meilleur accueil et un travail d’équipe coopératif.

Afin d’améliorer notre fonction d’accueil,

les enfants rentrent en classe, avec leur enseignant dix minutes avant le début des cours soit de 8h15 à 8h25. Ces quelques minutes sont précieuses car elles permettent aux enfants de se retrouver autrement que dans le jeu. Ils échangent, discutent en s’installant.
C’est aussi un moment d’échange avec l’enseignant qui est alors un adulte référent et non pas dans une démarche de travail.

De 8h00 à 8h25 puis de 13h10 à 13h25, le chef d’établissement est au portail, pour accueillir personnellement chacun avec un sourire, un « bonjour » chaleureux, un petit mot. Ce n’est pas le lieu ni le moment d’échanger. La direction est donc visible, abordable.

Sur ces mêmes créneaux horaires, l’enseignante des TPS-PS accueille les enfants et leurs parents dans le hall de sa classe, pour permettre une passation en douceur et un échange d’informations pratiques pour rassurer les parents.

Lors des sorties, les enfants sont remis dans leur classe, par leur enseignant, à leurs parents. Un petit mot peut alors être échanger sur la journée. De plus, l’enseignant reste visible et abordable.

La communication dans les circulaires est aussi importante. La direction veille à être compréhensive, emphatique et juste. Un petit mot agréable, pour les congés par exemple, est aussi apprécié des familles. Ceci afin d’apaiser, de tisser le lien et d’impliquer les parents.

En classe, le travail de groupe, réglementé, expliqué permet aux enfants d’apprendre à s’écouter, à négocier, à coopérer et à s’engager dans un projet collectif. Ce mode de travail fait partie intégrante de l’Education civique et morale.

Au printemps 2017, une formation « Massage école » sera proposée aux élèves et à leurs enseignants. Celle-ci dans le but de favoriser les apprentissages cognitifs, sensoriels et sociaux. En pratiquant cette activité ludique et relaxante, les enfants développent un respect de soi et des autres contribuant à la diminution de la violence, une meilleure capacité à se concentrer, à se détendre et à apprendre.
Les bénéfices pour les enfants qui pratiquent le massage à l’école quotidiennement (10 min) sont:
• un sentiment d’être reconnu comme une personne unique à part entière
• la possibilité de dire « oui » ou « non » au toucher
• le plaisir de recevoir de l’attention
• le respect du corps de l’autre et du sien
• l’apprentissage de l’écoute
• la gestion du stress et de l’agitation avec une diminution de l’agressivité
• une meilleure acceptation de la différence de l’autre

Les bénéfices pour les enseignants sont :
• Une classe plus harmonieuse, des élèves plus attentifs
• Une possibilité d’élargir leurs méthodologies en utilisant une façon novatrice d’appliquer le programme scolaire (toute l’année)
• Une passerelle pour passer d’une activité à une autre
• Découverte d’une nouvelle facette de l’enfant
• Une cohésion du groupe plus importante
• Meilleure communication avec plus de respect

Sur l’année scolaire 2017-2018, les enseignants continueront leur formation sur la coopération et en entameront une nouvelle sur la communication bienveillante et la gestion de conflits. L’intention de la CNV est de créer une qualité de relation au sein de laquelle les besoins de chacun sont pris en compte de manière pacifique. La méthode demande quand même une bonne dose de détermination. Il faut beaucoup pratiquer pour qu’elle devienne une seconde nature et qu’on puisse l’appliquer sans retomber dans ses vieux modèles de communication.

La communication bienveillante se fait aussi avec les personnes âgées de la Maison de retraite et les enfants de la crèche. Rencontrer l’Autre, différent, avec d’autres intérêts, d’autres préoccupations. L’écouter, essayer de le comprendre. Partager, vivre ensemble. Autant de liens créés avec l’Autre qui enrichissent notre vision du monde.

Cette volonté se retrouve aussi quotidiennement dans l’équipe éducative qui coopère, travaille par projets de cycle, s’entraide et partage de bons moments. Et ce malgré les visions différentes du métier, les choix pédagogiques éloignés.

L’ouverture

Les enseignants ont eu un ressenti d’une école fermée sur elle-même, avec des relations extérieures trop rares. Un besoin d’ouverture s’est donc fait ressentir:
-Une ouverture de l’école sur la commune.
-Une ouverture des enfants sur les différences.
-Une ouverture sur le monde.

Afin d’aider les enfants à garder une ouverture d’esprit, de les aider à accueillir la différence, des sensibilisations au handicap, lors des actions de solidarité, sont mises en place. Grâce à des supports pédagogiques, des débats philosophiques, des témoignages.

En Cycle 3, des débats ont lieu, dans le cadre de l’Education Civique et Morale, pour travailler son argumentation, accepter le point de vue d’un autre, modifier ses opinions ou les affirmer au contraire.
Ces débats doivent être faits dans le respect, l’écoute et l’ouverture à l’autre.

Chaque enfant doit être accueilli avec sa personnalité, ses richesses, ses difficultés. Par les autres élèves mais aussi les adultes encadrants. Pour le faire, il faut donc l’écouter, aller vers lui et l’accueillir.

Des projets sont mis en place en inter-classes, pour aller vers d’autres élèves, coopérer avec de nouvelles personnes. Découvrir de nouvelles façons de faire.

Les élèves de Cycle 3 découvrent le Musée Frédéric Mistral, centre de recherches local, faisant partie du patrimoine local. Johanna Lavie leur prépare des activités ludiques pour se mettre dans la peau de chercheurs.

Toutes les classes vont à la bibliothèque, autre lieu culturel de la commune. Afin de bénéficier d’animations et de lectures offertes.

Les élèves de Cycle 2 bénéficient d’interventions de parents, de bénévoles qui viennent présenter leur profession. Ceci afin d’ouvrir des horizons, de découvrir le monde du travail, par des témoignages.

En géographie, en Education Civique et Morale, en Culture chrétienne, les élèves découvrent d’autres milieux de vie, d’autres cultures, d’autres façons de vivre.

Une correspondance avec une classe en Russie, en anglais et en russe, est possible grâce à le présence de deux élèves franco-russes dans la classe de CM. Leur témoignage vivant de leur mode de vie là-bas, les échanges avec les élèves russes sont une ouverture au monde.

Une seconde correspondance est possible, en anglais, avec une école aux Etats-Unis, grâce à un élève ayant des contacts là-bas. Une nouvelle vision est possible, avec une autre fenêtre ouverte sur le monde.

Le parrainage de l’école Emmanuel à Madagascar, les interventions des bénévoles témoignants des différences culturelles, les échanges sont une autre fenêtre ouverte sur le monde.

Les CE2-CM vont partir en classe découverte pour partager leur quotidien ailleurs, ensemble. La destination et le contenu des activités restent à trouver!

Mais les portes sont ouvertes aussi pour rentrer dans l’école! Notons les « portes ouvertes » au printemps, le carnaval, la kermesse, l’immersion des petits de la crèche, la catéchèse… qui se déroulent dans l’école, accueillant les personnes qui souhaitent venir à notre rencontre.

en résumé…

Le Projet PASTORAL

Ainsi, dans les valeurs de l’Evangile, nous souhaitons développer l’ouverture aux autres, l’attention à l’autre, le regard posé autour de soi, l’accueil.

Les Petites Soeurs des Pauvres écrivent:

« Par les convictions, la culture, la religion,
… nous sommes différents!

Et parce que nous sommes si différents,
notre rencontre devient un cadeau précieux ,
une grâce de Dieu, et peut-être bien une semence de paix…

Parce que tu m’apportes d’autres manières d’être en relation,
de vivre ou d’aimer, : mon horizon s’élargit,
et mon existence s’ouvre à d’autres parfums…

Partage-moi ce qui te fait vivre, ce que tu crois !

Sans chercher qui a raison,
nous allons simplement nous accueillir,
et dans notre accueil mutuel,
Dieu sera présent avec nous !

Ce que tu es, ce que tu vis,
éclaire ma propre tradition, ma propre foi…
elle m’aide à mieux la comprendre !
Ta différence me révèle comment Dieu se fraie un chemin
vers chaque être, vers chaque peuple…

Mes représentations, avec leurs limites,
en seront sûrement ébranlées… et au bout…
C’est le cœur de l’Evangile que je vais toucher…
J’ai besoin de ta différence, pour avancer dans la mienne…

Dans la différence accueillie, Dieu sera présent »

Dans La Bible ; L’Ecclésiastique, VII, 33-34 – IIe s. av. J.-C, nous retrouvons:

« Si tu aimes à écouter, tu apprendras ; et si tu prêtes l’oreille, tu seras sage.”

« Ne te détourne pas de ceux qui pleurent, afflige-toi avec les affligés.”

« Si vous faites du bien sachez à qui vous le faites, et ce que vous ferez de bien plaira beaucoup. Faites du bien au juste, et vous en recevrez une grande récompense, sinon de lui, au moins du Seigneur.”

Lors de la culture religieuse et chrétienne:

Les enfants, une fois par semaine, trouvent une « bulle » spirituelle où ils peuvent poser leurs questions sur Dieu et les religions.
Ils découvrent les messages de paix, d’amour, de joie.
Le parcours suivi est Anne et Léo. Il est parfois complété par des ressources autres.

La culture chrétienne et la catéchèse sont proposées à tous, chacun choisit en connaissance de cause et en toute liberté son parcours. L’école est force de proposition pas de prosélytisme.

Lors de la catéchèse:

Une enseignante et des bénévoles, parfois les Soeurs, accompagnent les enfants de façon hebdomadaire.
Le parcours utilisé est Nathanaël.

D’après les Ecritures, des témoignages, la préparation aux sacrements, les enfants avancent en toute liberté sur le chemin de la foi en apprenant à choisir entre le bien et le mal.

Lors de la Première annonce:

Tous les enfants de l’école participent à des célébrations, sont invités à la Messe des familles, vivent avec nos choix d’enseignants, l’Evangile.

Chaque pas vers l’autre, vers le bien, chaque avancée vers le respect et la tolérance, marque une progression vers la Parole du Christ.

Les sacrements et leur préparation sont proposés à tous.
Chaque famille est accueillie quelque soit ses croyances, ses convictions, son parcours. Dans le respect de son cheminement.

Le lien avec la Paroisse est fort. Le Père Jan, la Communauté des Soeurs et les catéchistes ont tous leur place dans l’école.

Le Père Jan officie lors de chaque Messe de familles, accompagne l’équipe pédagogique lors des célébrations, rend visite aux enfants trois fois dans l’année.

Les Soeurs apprennent les chants des Messes des familles aux enfants la semaine précédente, à l’école ou à l’église. Elles les accompagnent lors de la messe.

Une belle équipe de catéchistes prépare la Messe des familles, les enfants aux sacrements, les accompagne chaque jeudi.