2017 - CM1-CM2 Laetitia, Laetitia

Contes fantastiques (4)

Les CM1-CM2 poursuivent leur projet écriture! Ainsi, aujourd’hui, ils devaient écrire la quatrième partie d’une histoire extra-terrestre:
C’est l’époque des jeux olympiques intergalactiques, qui réunissent une dizaine de planètes dans tout le système. Comme chaque année, les habitants des planètes Gorz et Zorg ont décidé de s’allier pour remporter les jeux.
Les planètes Gorz et Zorg sont jumelles. Quand on est sur l’une, on pourrait se croire sur l’autre. Elles possèdent chacune un immense stade d’entraînement, car leurs habitants sont passionnés de sport. Elles sont recouvertes de grands lacs brillants et de forêts d’arbres avec des fruits en or. Sur Gorz et Zorg on ne peut pas manger les fruits, alors on mange les cailloux. Ça n’a pas bon goût, pourtant ça renforce les pouvoirs de chaque peuple.
Les extra-pouêtexts de la planète Gorz sont des gobelins à la peau bleue. Ils sont tous très rapides, très malins, mais plutôt timides. Ils ont l’habitude de gagner les épreuves de course.
Sur leur planète il y a aussi des fées, agiles et légères, qui ont remporté trois médailles de voltige l’année dernière. Les fées possèdent le sort de guérison. Mais ce n’est pas tout : elles sont capables de mettre en rage n’importe qui, si elles le souhaitent. C’est pratique pour aider leurs alliés pendant les jeux.
Sur Gorz, on trouve aussi des nains qui savent préparer l’élixir d’agrandissement. L’élixir sert par exemple à gagner les épreuves de gymnastique, à assommer le suspect d’une enquête, à attraper une fée en vol, ou à faire des strike au lancer d’extra-pouêtext. Pour cette raison, les gobelins ont souvent peur des nains.
Quant à la planète Zorg, on pourrait bien la confondre avec Gorz… s’il n’y avait pas les goliaths qui s’amusent à voyager de ci de là. Car tous les habitants de Gorz sont des extra-dévastators. Ils ne peuvent pas s’empêcher d’écraser, de renverser, de casser ce qu’ils touchent. Imaginez l’état de leur planète ! Les goliaths sont champions de rugby, évidemment.
Cette année, l’organisateur des jeux olympiques est venu rendre visite à tout le monde, en personne. C’est un sorcier très puissant, très mystérieux. Un voyageur de l’espace : c’est l’olym-sorcier. On ne sait pas d’où il vient, ni d’où viennent ses fidèles pom-pom girls, les barbies.
Quand il a organisé les premiers J.O., il a posé des affiches partout autour des planètes du système. Ensuite il s’est déclaré « protecteur de Gorz Zorg ». Pourtant c’est un peu à cause de lui si les extra-chaussettes de la planète Zento ont gagné l’an passé : ils ont endormi les autres concurrents avec l’odeur de leurs chaussettes magiques ! Et les barbies n’ont pas arrangé les choses en distrayant les extra-pouêtexts. Depuis, certains se posent des questions, et tout le monde appelle les barbies « les barbantes ».
Fin partie N°1  Classe de Mme RENARD  Institution école St Vincent


A deux jours des J.O , tout le monde apprit que les J.O seraient à Gorz. La première épreuve était la course de vitesse, épreuve favorite des gobelins ! Ces petits êtres grognaient très souvent. Ils étaient mauvais joueur et aimaient tricher… Avant les courses, ils évitaient de manger trop de cailloux, la dose nécessaire pour être les plus forts.
Lorsque cette course commença, les gobelins coururent à toute vitesse. Ils avaient pris de l’avance sur leurs adversaires. Au milieu de la course, dans un passage étroit que les gobelins décidèrent d’emprunter pour aller plus vite, un du groupe entendit un bruit et il avertit les autres.
« Venez, j’ai entendu un bruit. »
Les gobelins refusèrent de peur de perdre trop de temps. Ils souhaitaient gagner la course et étaient très mauvais joueurs. Le bruit était de plus en plus fort. Intrigués et attirés, ils décidèrent d’aller voir. Le bruit venait d’un trou dans la roche. Et là, ils virent un extra-gorzestre. Ils prirent peur. Un des gobelins, plus téméraire, demanda :
« – Qui es-tu?
– Je suis un cuisinier de la planète Terre.
– Tiens ! Il parle notre langue ! Il ment. C’est un piège, dit un des gobelins énervé.
– Ecoute, ce qu’il a à nous dire, répliqua un autre.
Le premier gobelin enchaîna :
– C’est quoi un cuisinier?
– Son métier est de préparer à manger, répondit le cuisinier.
– Mais pourquoi es-tu enchaîné ? interrogea un gobelin du groupe.
Un gobelin très en colère vociféra et dit :
– Arrêtons d’écouter ce truc bizarre parlé et allons-y. Nous allons perdre !!!!
Le cuisinier dit en suppliant :
– Je suis prisonnier. Délivrez-moi, vous ne serez pas déçus… « 
Fin de la partie 2 Classe de Muriel GEFFLOT Ecole Saint Joseph Guignen

  Intrigué par le cuisinier de la planète Terre, le gobelin curieux et téméraire, s’approche du prisonnier, laissant ses comparses poursuivre la course, il les rattrapera plus tard. Il lui demande : qu’est-ce qui fait que venant de la planète Terre, tu portes intérêt à notre planète Gorz et que l’on t’ai capturé et enchaîné ? Honteux et souhaitant recouvrer sa liberté rapidement, il avoue tout penaud qu’il est venu  en mission pour dérober les fruits d’or. C’est alors que surpris en flagrant délit par le sorcier puissant de la planète Zento, celui-ci l’endormit avec l’odeur des chaussettes magiques et ainsi le captura en l’enchaînant.
Il se dit cuisinier, il peut donc régaler les gobelins de mets de sa préparation, cela changerait des cailloux qui sont lourds à digérer. Faut-il lui faire confiance ?  Le Gobelin curieux a une idée : il le délivrera à condition qu’il prépare un plat dont il a le secret. Mais, méfiant, ses amis ont quand-même suggéré qu’il peut être menteur et vouloir tendre un piège, il faut qu’il goûte impérativement sa préparation avant de la proposer aux gobelins, on ne sait jamais, elle peut être empoisonnée ? Et, de plus, pour se racheter complètement, il doit y ajouter un ingrédient magique, comme seuls les terriens ont le secret, pour leur offrir la victoire aux J.O.
Reste à trouver les ingrédients pour préparer le repas magique. En essayant de dérober les fruits d’or, le cuisinier a remarqué, près des arbres portant les précieux fruits, un lac, vaste miroir brillant sous le soleil. Il doit receler quelques poissons dont on peut se régaler et pour la garniture quelques herbes sauvages suffiront. Ce qui fut fait. Il attrape des poissons aux reflets d’argent, les couche sur un tendre lit d’herbes aromatiques fraîches : armoise, ambroisie, aromatisées d’ail des ours. Le Gobelin le regarde du coin de l’œil, ne manque-t-il rien ? Ce petit coup de fouet qui doit les mener à la victoire ! «  A oui, oui …je rajoute une petite pincée de poudre d’hellébore, connue sous le nom poétique de rose de Noël », dit le cuisinier,  il sait que sa liberté est à ce prix.
Ainsi fut fait. Le cuisinier goûte sa préparation. Il bouge encore, il respire, il n’a pas trompé le Gobelin puisqu’il est encore bien vivant. A son tour, le Gobelin déguste le mets délicieux, le glisse dans une besace et à toute vitesse rejoint ses comparses pour qu’à leur tour ils mangent le plat magique. Tous redoublent de vitesse, ils félicitent avec force remerciements le Gobelin  téméraire, sa curiosité a été payante ! La victoire est au bout du chemin !
Fin de la partie 3, Ma Maison, personnes âgées, Agen

Il fallait rajouter un rebondissement.

Nous avons testé une écriture style « poker »:

  • Chacun a écrit une idée, ou plus, de suite possible sur une carte.
  • Ensuite, par groupe de 8, les enfants ont reçu 3 cartes, au hasard. Ils ont pris connaissance des idées inscrites dessus. Puis, ils devaient essayer d’avoir la meilleure « donne » possible. Ils gardaient donc en main, les idées qui leur semblaient les plus pertinentes. Ils « brulaient » les cartes au pot et en piochait une nouvelle.IMG_6639
  • Par la suite, les groupes ont présenté leur jeu et les autres groupes pouvaient « voler » ou non une carte, bruler ou non une carte, piocher.
  • Enfin, chaque groupe a choisi sa meilleure carte et a proposé une présentation libre (affiche, saynète) pour présenter leur idée au groupe.
  • Ne restait plus que la dictée à l’adulte pour le résultat final que voici:              D’un coup le ciel s’assombrit, le ciel est noir, tout le monde s’arrête de courir. On entend une voix: « A l’aide », c’est celle du cuisinier. Un Goliath l’a emporté.
    Les Gobelins courent à son secours. Les fées les suivent par curiosité. Une des fées met en rage le gobelin téméraire qui court alors deux fois plus vite. Les nains qui passaient par là voient les gobelins courirent derrière le gobelin téméraire et les suivent pour les aider. Un nain agrandit le gobelin téméraire qui arrive à rattraper le cuisinier et le goliath. Le gobelin téméraire écrase le goliath et sauve le cuisinier.
    Les gobelins se disent entre eux qu’ils vont perdre la course et sont malheureux. Le cuisinier les entend et leur donne une boisson qui les fait courir trois fois plus vite.
    Ils retournent à la course à toute vitesse et la gagnent.
    En arrivant les gobelins remercient le cuisinier et lui donnent les fruits en or qu’il attendait tant.
    Mais tout à coup, l’olym-sorcier arrive, attrape le cuisinier et l’emporte avec lui. Le goliath fonce sur les gobelins. Les gobelins attrapés par les goliaths crient « A l’aide ». Mais personne ne vient. Ils crient de nouveau et les fées arrivent et mettent en rage les gobelins qui développent leur colère et se libèrent des goliaths.
    Le gobelin téméraire s’en sort.
    Un spectateur égaré se demande ce qui se passe et on lui répond que tout va bien. Le sorcier voit le spectateur et reconnait son pire ennemi qui est un nain. Le sorcier disparait d’un coup et laisse tomber le cuisinier.